FA 3.8 - Biodiversité de la faune du sol d’Afrique centrale

Coordinateurs:

Justificatif /Enjeux:

Le compartiment « sol » héberge une biodiversité plus importante mais plus mal connue que celle de tout autre compartiment des écosystèmes terrestres. Au sein de cette faune, les collemboles (décomposeurs) et les pseudoscorpions et coléoptères (prédateurs) tiennent une place considérable, à la fois par leur diversité, par leur importance numérique et par leur rôle fonctionnel. Ces groupes sont très mal connus en Afrique centrale. La plupart n’ont en effet jamais été étudiées du point de vue taxonomique, et nous n’avons aucune idée de la composition des communautés forestières de la région. Les vers de terre sont également un groupe qui, bien que supposé mieux connu, recèle encore une diversité insoupçonnée, tout particulièrement dans les écosystèmes forestiers de la zone intertropicale. Nous possédons au MNHN et au laboratoire ECODIV l’expertise taxonomique pour aborder l’étude de ces groupes et la capacité d’en dresser un inventaire. Nous nous attendons à ce que la majorité des espèces récoltées soient nouvelles pour la science. Nous proposons par ailleurs de créer des bibliothèques de référence de barcodes ADN pour plusieurs de ces groupes.

Objectifs:

Explorer la biodiversité des Collemboles, des vers de terre, des coléoptères édaphiques et des Pseudoscorpions dans les sols forestiers d’Afrique Centrale : approche extensive, caractérisation morphologique et moléculaire des taxons (barcode : COI), mise en évidence des patterns de composition faunistique en fonction des grands types d’habitats, valeur indicatrice des espèces pour mesurer le degré de perturbation des sols.

Etat de l'art

Les travaux sur le sujet restent très limités géographiquement et taxonomiquement : 40 espèces de Collemboles signalées au Cameroun, 22 au Gabon, 60 au Congo RDC, 7 espèces au Congo et 17 espèces en Guinée Equatoriale. Au vu de nos connaissances sur les rares régions tropicales échantillonnées à ce jour, on peut attendre à ce que la région dans son ensemble renferme plusieurs milliers d'espèces inédites. Dans le même ordre d’idée, environ 200 espèces de vers de terre sont actuellement connues du block forestier d’Afrique Centrale, un chiffre qui ne représente probablement pas plus de 30% du nombre réel d’espèces qui constitue le pool d’espèce de cette région. Les autres groupes mentionnés sont eux aussi mal connus du point de vue taxonomique, et plus encore du point de vue fonctionnel. Nous sommes donc à un stade d'exploration très préliminaire qui permettra d'apporter des informations fondamentales sur la structure et l'organisation fonctionnelle de ces communautés édaphiques d'Afrique tropicale.

Démarches/méthodes

Plan d’échantillonnage dans la perspective de contacter une diversité maximale en explorant les milieux suivants   : litière, sol profond, cavités karstiques, bois pourri, zones ripicoles, sur les sites étudiés par d’autres projets.

Collectes standardisées de terrain à l’aide d’extraction sur appareils de berlese, de tri manuel, de pièges au sol et de tamisage des litières.

Analyse comparée : habitats subnaturels / habitats anthropisés,

Références:

Barra JA. 1969. Collemboles du Gabon. Biologia Gabonica, 5(3): 189-216.

Cassagnau P. 1991. Camerounura n.g., un Collembole Neanurinae Endemique du Mount Cameroun. Rev. Ecol. Biol. Sol, 28(2): 221-224.

Cassagnau P. 1996. Collemboles Neanurini primitifs d'Afrique et de Madagascar. Ann. Soc. Entom. France, 32(2): 121-161.

Deharveng L & Diaz A, 1984. Collemboles du Kenya. I/ Liste des stations. II/ Hypogastruridae. Bull Mus natn Hist nat,6(A: 2): 335-348.

Delamare_Deboutteville, C & Massoud, Z. 1963. Matériaux pour une révision des Collemboles Symphypleones. III le genre Papirinus Yosii, remarques à propos de Papirinus leleupi n.sp. du Congo. Rev. Zool. Bot. Afr., 67(3-4): 225-232.

Gers C, Deharveng L & Souqual MC, 2000. Contribution à l'étude du peuplement Collembologique de la Thuriféraie du Jbel Oukaïmeden (Maroc, Haut-Atlas) et comparaison avec les Thuriféraies d'Espagne centrale. ONF, les dossiers forestiers, 6: 120-127.