Doctorants

Etude de la dynamique actuelle et passée de la biodiversité dans les forêts tropicales humides d’Afrique Centrale (FTH-AC)

Adama Faye

Directeur :
Thomas Couvreur, Yves Vigouroux & le Professeur Bonaventure. Sonké
Mot clé :
Diversité génétique, palmier, phylogénie, phylogéographie, Afrique Centrale
Résumé :

Mon projet de thèse s’inscrit dans le cadre d’un programme de partenariat Nord/Sud entre l’UMR DIADE de l’IRD Montpellier superviée par Thomas Couvreur et Yves Vigouroux et le Laboratoire de Botanique Systématique et d’Ecologie (LaBoSystE) de l’Ecole Normale Supérieur (Université de Yaoundé I) avec le Professeur Bonaventure. Sonké. Ce projet a pour but de contribuer à une meilleur connaissance de la dynamique actuelle et passée de la biodiversité dans les forêts tropicales humides d’Afrique Centrale (FTH-AC). Ce sujet essentiellement focalisé sur l’évolution des FTH-AC depuis le Dernier Maximum Glacier il y’a 21.000 ans rentre dans le cadre de l’axe 3 du PPR dont l’objectif principal est d’arriver à une interprétation de la structuration actuelle et une prédiction de la biodiversité face au changement climatique.

Les forêts du bassin Guinéo-Congolais représentent 20% des forêts tropicales humides mondiale et constituent la seconde plus large étendue forestière après la forêt amazonienne. Elles renferment une forte diversité végétale estimée à environ 8000 espèces avec une forte concentration d'espèces endémiques (80%) ou rares. Malheureusement, ces forêts sont actuellement menacées par les changements climatiques et l'activité anthropique grandissante. Des millions de personnes dans cette région dépendent lourdement sur les ressources naturelles pour leur survie, leur sécurité alimentaire, leur santé et bien être. Comment est-ce-que ces forêts vont-t’elles réagir face à aux changements climatique? Quelles sont les régions prioritaires à préserver pour garder le potentiel évolutif des espèces pour les générations futures? Il faut non seulement préserver les régions à fort richesse spécifique mais aussi les régions a grande diversité génétique, car elles ne sont pas toujours corrélées. La diversité génétique actuelle est le résultat de la dynamique des espèces aux cours du temps, notamment en fonction des changements climatiques du passé. Donc comprendre la dynamique de cette diversité génétique au cours du temps nous permettra de mieux prédire l'avenir des FTH-AC. Ceci est essentiel pour l'avenir de la forêt du point de vu de la conservation de la biodiversité mais aussi pour les populations qui en dépendent. Le Cameroun, le Gabon et la République du Congo contiennent plusieurs régions définit comme ayant une forte concentration d'espèces endémiques et une forte diversité génétique chez certains arbres forestiers, ces pays jouent un rôle important dans la conservation et la gestion durable de la diversité des forêts tropicales dans le bassin du Congo.

Grâce à une méthodologie pluridiciplinaire basée sur l’écologie, la phylogénie, la phylogéographie et la génétique des population nous allons présenter pour une première fois en Afrique Centrale un modèle de dynamique de la diversité génétique dans un contexte spatio-temporelle pour un genre de palmier de sous-bois. Les palmiers sont très sensibles aux variations climatiques notamment à la disponibilité en eau et aux variations de températures, Ils constituent ainsi de très bons marqueurs pour retracer les effets du changement climatique sur les FTH. Le genre Podococcus constitué de deux espèces (P. acaulis et P. barteri) est endémique d’Afrique centrale avec une distribution correspondant grossièrement à celle des refuges hypothétiques de Maley. Ces espèces inféodées aux zones humides du sous bois des forêts d’Afrique Centrale constituent des modèles idéals pour étudier la dynamique des FTH. Les résultats de cette étude permettront de mieux comprendre comment les espèces de sous bois ont régit face aux changements climatiques et permettront en synergie avec les données disponibles sur les arbres de mieux adapter les protocoles de conservation dans les FTH-AC.

Laboratoire d'accueil:
UMR DIADE de l’IRD Montpellier et le Laboratoire de Botanique Systématique et d’Ecologie (LaBoSystE) de l’Ecole Normale Supérieur (Université de Yaoundé I)

Approche SOA et ESB pour la conception des systèmes d’information : le cas de la plateforme PPR-FTH Afrique centrale

Herman Mekontso Tchinda

Directeur :
Maurice Tchuenté, Lionel Seinturier
Mot clé :
approche SOA, plateforme, outils de modélisation, web services
Résumé :

L’objectif principal de cette thèse est de concevoir et de réaliser un système d’intégration des différents outils développés et adaptées dans le cadre du projet PPR – FTH. Ce système proposera un environnement approprié d’intégration automatique des services en s’appuyant sur des standards et des normes existants (SOAP, XML, …). Il devra, en combinant d’une part l’approche SOA pour la conception, et le développement des outils et d’autre part l’approche ESB pour leur intégration, fournir une interface d’accès unifiée aux utilisateurs.

Laboratoire d'accueil:
Laboratoire International de Recherche en Informatique et en Mathématique Appliquée (LIRIMA), Laboratoire ADAM de l'INRIA de l'Université de Lille 1

Interopérabilité des données liées à la biodiversité

André Williams Tchassem Kom

Directeur :
Maurice Tchuenté, Zhora Bellsene
Mot clé :
bases de données hétérogènes, ontologie, intégrateur, médiateur, biodiversité
Laboratoire d'accueil:
Laboratoire International de Recherche en Informatique et en Mathématique Appliquée (LIRIMA). , Laboratoire d'informatique, de robotique et de micro-électronique de Montpellier (LIRMM)