Inventaire botanique d’une forêt côtière du Gabon

Newsletter N°002 Mars 2013

L’Afrique centrale est le second bloc continu de forêts tropicales denses humides de la planète après l’Amazonie Ce bloc forestier est sous la constante menace des activités anthropiques (exploitations forestières et minières, plantations industrielles). Les transformations qui ont cours en Afrique centrale vont faire disparaître de nombreuses espèces avant qu’elles ne soient connues du monde scientifique. Il est donc impératif que des inventaires soient menés pour améliorer le niveau de connaissance de la diversité des forêts d’Afrique centrale. Depuis plus de 20 ans, le Missouri Botanical Garden (MBG) mène des activités de recherche en Afrique tropicale et à Madagascar. En Afrique centrale, les inventaires de biodiversité visent à cartographier les zones d’importance pour la conservation.

Dans le cadre de leur collaboration, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’Université de Yaoundé I (UY 1) ont été invités par le MBG à réaliser plusieurs missions conjointes d’expertise botanique dans la région dite de Mabounié (Gabon). Ces prospections botaniques se sont déroulées en trois phases: du 28 avril au 15 mai 2012, du 06 au 29 octobre 2012 et du 29 janvier au 9 février 2013. Deux stratégies d’échantillonnage complémentaires ont été appliquées: (1) une première équipe a installé des parcelles de végétation et (2) une seconde équipe s’est chargée de faire des récoltes en herbier de toutes les plantes en fleurs et/ou en fruits dans chaque localité prospectée. Au final, ce travail vise à décrire les types de végétation, à produire une liste des espèces présentes sur le site et identifier celles qui sont menacées au
regard des critères de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Au total, 12 parcelles d’un hectare ont été installées et 4405 arbres à diamètre au moins égal à 10 cm ont été mesurés, identifiés et géolocalisés. Couplés à une couverture aérienne LiDAR nous informant sur la hauteur de la canopée et l’altitude, ces inventaires ont permis de produire une carte des grands types de végétation présents sur la zone. Par ailleurs, 1942 spécimens d’herbier ont été récoltés en 6 parts chaque fois que c’était possible, destinées aux herbaria de Libreville, du Missouri Botanical Garden, de Wageningen, de Paris, de l’Université Libre de Bruxelles et de Meise en Belgique. Chaque spécimen d’herbier est récolté en même temps qu’un fragment de feuille fraîche conservées dans du silica gel pour les analyses moléculaires futures. Des photos des individus sont également prisent et l’ensemble des données d’herbier est accessible sur www.tropicos.org, la base de données en ligne du MBG. L’identification de la majorité des spécimens par les meilleurs spécialistes de la flore gabonaise permet de conclure que plusieurs taxons nouveaux ont été récoltés. Une liste de 33 espèces menacées au regard des critères de l’UICN a été établie. Des études plus approfondies sont nécessaires pour conclure sur le statut taxonomique réel de chacune de ces espèces.

Bonaventure Sonké (UY1),
Vincent Droissart (IRD),
Nicolas Barbier (IRD),
Pierre Ploton (IRD),
Gilles Dauby (ULB)
et Tariq Stévart (MBG)