Hydrologie urbaine : origine et dynamique des flux polluants et stratégies d’abattement

Newsletter N°002 Mars 2013

Dans le cadre de l’axe 5 du PPR-FTH-AC ‘Impact de la variabilité climatique et des activités humaines sur les ressources en eau et en sols’ les scientifiques en charge du Système d’Observation ‘Bassin Versant Expérimentaux Tropicaux’ (SO-BVET) ont, jusqu’à présent, ciblé leurs actions de recherche sur le cycle de l’eau et les cycles biogéochimiques associés en milieu tropical humide peu perturbé par les activités humaines sur le bassin du fleuve Nyong. Le groupe est constitué de scientifiques du Laboratoire de Sciences Hydrotechniques et Géotechniques (Université de Yaoundé 1) et de l’IRGM-CRH au Cameroun et du laboratoire ‘Geosciences Environnement Toulouse’ en France. Il est associé au Laboratoire Mixte International ‘Cellule Franco-Indienne de Recherche en Sciences de l’Eau (LMI CEFIRSE) en Inde qui gère le bassin de la rivière Kabini en Inde du Sud, l’autre site du SO-BVET. Le SO, labellisé INSU (http://www.orebvet.fr), est membre, en France, du SOERE RBV (Réseau des Bassins Versants, Allenvi) et, au niveau international, du Critical Zone Exploration Network (http://www.czen.org).

Avec la création d’un consortium regroupant des scientifiques de l’Université de Yaoundé 1 (Laboratoire de Phyto-épuration, Laboratoire de Géologie Appliquée), de  l’Université de Douala (Laboratoire de Climatologie, Laboratoire de Géosciences), de L’Institut National de Statistiques (INS) et de partenaires allemand du ‘Federal Institute for Geosciences and Natural Resources’ (BGR), le groupe du SO BVET souhaite dorénavant transférer son expertise acquise en milieu naturel à l’observation d’une ville du domaine forestier tropical humide en vue de déterminer l’impact des modifications climatiques et des perturbations anthropiques sur l’hydrologie, l’hydrogéologie, l’écologie des zones humides, la qualité des eaux (bactériologie, transferts de matières dont polluants métalliques) et la santé publique. La zone urbaine et périurbaine de Yaoundé a été choisie comme terrain d’étude. L’équipement de sites urbains, financé par le PPR FTH-AC, a débuté en 2012. Il permettra les suivis hydrologiques et géochimiques allant du petit bassin du Mfoundi (en ville) jusqu’à la Méfou (au sortir de la ville) et au fleuve Nyong (dans lequel se jette la Méfou, près de Mbalmayo). In fine il s’agit de pouvoir proposer des stratégies d’abattement basées sur la modélisation des paramètres suivis (recharge des nappes, transfert des polluants, fonctionnement des zones de bas fonds) et aboutir à la mise en place d’un observatoire de recherche sur la ville en milieu tropical humide.

Les résultats attendus des recherches sont dans un premier temps :

  • Réactualisation des données pluviométriques et hydrométriques du bassin de la Méfou ; création d’une banque de données et d’un système d’information géographique,
  • Quantification de l’impact de la variabilité climatique et des activités anthropiques sur les ressources en eau dans la zone de Yaoundé (modification des régimes hydrologiques, aide à la prévention des inondations, sécheresses),
  • Détermination de l’impact des activités humaines sur les transferts de matières (pollution des eaux et des sols) dans la zone urbaine de Yaoundé et en aval,
  • Proposition de stratégies d’abattement (autorégulation, autoépuration, adsorption),
  • Aide à la prise de conscience des bons comportements à adopter par les populations concernées.

Contacts:
Professeur Jules Remy Ndam Ngoupayou
Faculté des Sciences de l’Université de Yaoundé 1
BP 812 Yaoundé, Cameroun
E-mail ID: jrndam@yahoo.fr; jrndam@gmail.com

Dr. Jean-Jacques Braun
Indo-French Cell for Water Sciences
Indian Institute of Science
560012 Bangalore
E-mail ID: jjbraun1@gmail.com